L’histoire de la chemise…

Je vous en parlais il y a quelques temps, mais vous ne l’aviez pas encore vue… la chemise… mon grand projet « technique » de ce début d’année.

En 2013, j’ai envie de coudre des vêtements, plein plein de vêtements à nouveau, pour mes filles, pour moi-même, mais j’avais aussi une idée qui me trottait en tête depuis quelques temps : coudre pour Mr.PeggyCréa ! Après tout, c’était le seul de la famille à ne pas être habillé par une de mes cousettes, alors il fallait bien y remédier !

Connaissant l’homme, j’ai voulu faire simple, pour cette « première » ! Bizarrement, lui, n’est pas trop « petits noeuds et pattes décoratives », hum hum… le modèle était donc tout trouvé : lui coudre une chemise ! Un bon vieux basique, mais « home-made » par moi, tout de même 🙂

Quelques recherches sur le net pour trouver le patron parfait, et c’est finalement dans un livre entier consacré aux chemises, que j’ai investi ! (un livre de couture « japonais », si si, c’est utile de le préciser, vous allez comprendre pourquoi par la suite…)

De looooongues heures plus tard, après des « décalquages », du patronage, des découpages, etc… me voilà lancée dans le « cousage »… quelques longues heures à nouveau, pour trouver comment coudre les innombrables pièces (pas si innombrables puisque je les ai comptées et que j’arrive à 23 pièces ! * ) d’une chemise pourtant appelée « chemise décontractée » dans le bouquin… et malgré quelques essayages à l’homme, je m’aperçois vite que cette chemise ne lui ira probablement pas, car il ne pourra pas la fermer 🙁 J’aurais dû me douter que les Japonais n’étaient pas taillés comme nous ! Je le « savais » pourtant, j’avais lu des tas et des tas de recommandations sur les livres de coutures « japonais » ! Je « savais » qu’il fallait mesurer son modèle si on l’avait sous la main, et ne pas se fier aux tailles « standard » (MAIS japonaises !), même quand on a cogité 3 plombes avant pour tailler un XL en largeur et un S en longueur, avec des manches taille M…

Du coup, j’ai eu beaucoup de mal à trouver la motivation de terminer de coudre les 10 boutonnières et les 10 boutons, sachant d’avance qu’il ne la porterait pas… mais comme je n’aime pas laisser quelque chose d’inachevé, et même si pour le moment, elle n’a pas trouvé de propriétaire officiel, je l’ai finalement terminée…

Modèle : chemise décontractée du livre japonais « les chemises, 26 modèles pour homme » de Ryuichiro Shimazaki.

Taille : un super mix entre un XL en largeur, un S en longueur et du M ou approximatif pour les manches… et malgré tout, elle ne convient pas 🙁 Je sais maintenant que j’aurai à extrapoler le XL de la largeur pour avoir un XXXL, car c’est surtout ça qui était étriqué, le reste pouvait aller.

Tissus : popeline grise claire, tissu créateur Michael Miller « mirror ball dot platinum », le tout de chez Ma Petite Mercerie, boutons de mon stock (et trèèèès anciens, puisque c’est ma grand-mère qui me les avait donnés parmi un gros paquet de trucs de couture 😉 )

Difficultés rencontrées et/ou modifications apportées : bon ben… à peu près tout en difficulté ! Sauf que maintenant, je sais faire 😉  Modifications apportées : étant novice en « chemise », je n’ai pas changé grand-chose au modèle de base : j’ai juste coupé la partie haute intérieure du dos (avec les pois argentés) en une seule pièce au lieu de deux, car je n’en voyais pas l’intérêt, et finalement, ça marche !).

Allez, malgré tout, je vous la montre 😉

DSC_7195

Oui, elle est quand même jolie 🙂DSC_7196

DSC_7197

Je me suis même décarcassée pour comprendre le montage d’une manche !! DSC_7198

L’envers du col :DSC_7200

DSC_7201

Jusqu’au bout du détail : patte de col intérieure en tissu contrasté, qui se voit lorsqu’on laisse le premier bouton ouvert :DSC_7202

DSC_7203

DSC_7199

Et même que je suis sûre que les 99% de mes lecteurs/lectrices ne savent pas que ce petit bout servant de renfort aux coutures des côtés s’appelle une « hirondelle » ! In-col-la-ble sur les chemises, je vous dis !! 😉

DSC_7206

Regardez même ces sublimes coutures plates intérieures qu’on n’a pas honte de montrer !!

DSC_7205

Au dernier moment, j’ai finalement trouvé un modèle qui pourrait la porter le temps des photos…

Image1

DSC_7192

Image2

Image3

Bon, du coup, mon Mr.PeggyCréa n’a toujours pas sa chemise, et moi, je suis bonne pour recogiter et l’embêter en lui prenant tout un tas de mesures au millimètre près, et probablement aussi à repasser une petite commande de ces tissus (puisque j’ai déjà découpé la quasi-totalité des 4 mètres de popeline grise et du petit mètre de celui de Michael Miller, en vue d’autres cousettes… 😉

(*) j’avais promis à quelques copines qui suivaient ça sur la fanpage FB de détailler les 23 pièces d’une chemise…

– nous avons donc 4 pièces juste pour la partie « col » : 2 parties purement « col » (là où se trouve la pointe, endroit et envers) + 2 parties pour la patte de col (la partie qui repose contre le cou, et pareil, endroit et envers).

– côté manches, nous avons, accrochez-vous… 8 pièces ! puisque pour chaque manche, il y a la partie purement « manche » qui couvre le bras, mais aussi 2 morceaux pour le poignet (envers et endroit) et une partie pour la patte de boutonnage de la manche… 1 + 2 + 1, le tout fois 2 manches, ce qui nous fait bien 8.

– le dos de la chemise est composé de……… 5 parties ! La grande partie « dos » principale, mais aussi 4 petites parties pour le haut de la chemise (qui s’étendent des épaules jusqu’au cou, et pareil, 2 endroits et 2 envers, puisque l’intérieur de la chemise doit être joli aussi, on ne doit pas voir de coutures)

– le devant de la chemise est composé de 2 côtés principaux + 1 longue patte de boutonnage, ce qui nous fait 3 pièces de plus.

– et pour finir, nous avons les 2 « hirondelles » de renfort, de chaque côté de la chemise, en bas et………… 1 poche ! 😉

Nous sommes donc bien à 23 pièces (et encore, je n’ai pas choisi un modèle très « compliqué », hein 😉 )

Une réflexion au sujet de « L’histoire de la chemise… »

  1. Ping : Trio de robes (presque) printannières | PeggyCrea

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *